Elles veulent redorer leur blason pour séduire les jeunes talents.

L’initiative financée en Seine- Saint-Denis par JP Morgan avec Passeport d’Avenir, une association qui accompagne 4.300 jeunes par an des milieux populaires, est une pratique anglo-saxonne ancienne et assez répandue à Wall Street. Mais depuis la crise financière, l’investissement des banques dans la cité répond aussi à de nouveaux enjeux. Les banques, dont l’image a été écornée, et qui se voient concurrencées par les stars du numérique auprès des « Millennials », doivent se débarrasser du mythe du trader sans scrupule qui leur colle souvent à la peau.

lesechos.fr, le 29 décembre 2016.

Pour accéder à l’article intégral, cliquez ici.