Malgré une activité commerciale nourrie par la reprise, le bas niveau des taux a continué de peser sur la marge nette d’intérêt au deuxième trimestre.

L’accélération de la croissance française a eu un impact sur l’activité des banques au deuxième trimestre. Mais cette dynamique peine à se traduire dans les comptes de résultats du fait de l’environnement de taux. Selon Citigroup, la croissance des encours de crédit a ainsi totalisé 6% sur le trimestre, mais la marge nette d’intérêt du secteur a malgré tout dévissé de 5%.

07/08/2017 L’AGEFI Quotidien

Pour accéder à l’article intégral cliquez ici